Print Friendly, PDF & Email
« C’est par le corps que j’éprouve le monde et les autres, que je ne cesse d’en faire l’expérience et ce, jusqu’à la fin. Être au monde, c’est ne pas cesser d’éprouver, de sentir, d’être touché… par les autres et par les événements. Mourir, c’est quitter cette expérience du tact et du contact, de l’émotion permanente, qu’est l’expérience du corps. »  Gérard Bailhache

 

La peau & la vie intra-utérine

 

Aujourd’hui je souhaite évoquer avec vous le sujet du toucher à travers une vision globale. Pour commencer, le toucher est l’un des premiers sens à se mettre en place dans la vie intra-utérine. Il est étroitement lié à la peau : ses récepteurs tactiles lui permettent de délimiter un espace intérieur et extérieur. La peau est une enveloppe de communication : elle permet d’échanger avec les stimuli extérieurs (toucher, sensations, chaleur, froid, vent, …). La peau est reliée directement à la fonction de la respiration. Elle est reliée aux poumons : elle absorbe l’oxygène et rejette le CO2.

Dès les premiers mois du bébé, les premiers mécanismes se mettent en place, il est important de stimuler le sens tactile afin de pouvoir sortir de cet état fusionnel avec la mère pour aller vers l’individualisation de soi. Cette individualité est nécessaire car elle nous permet de nous positionner dans la vie, d’investir et de respecter son propre espace et celui des autres. Elle nous relie à la confiance en Soi et à l’affirmation de soi.

Il est intéressant de voir que la peau a une fonction de protection des agressions extérieures (microbes, pollution,…), par le biais du film hydrolipidique (ph acide), mais on peut également faire le parallèle avec les moments traumatiques de notre vie où peut se sentir directement « agressé » par l’autre. On peut vivre une intrusion lorsque l’on ne respecte pas notre propre « espace ». La peau a également une fonction de cicatrisation, de thermorégulation par l’intermédiaire de la sueur et joue un rôle dans la filtration et l’élimination des déchets.

 

 

Un toucher révélateur et réparateur

 

Le toucher recréée la conscience du corps à travers le vécu sensoriel (sensations) et émotionnel (affect) de l’individu.  Le toucher thérapeutique offre à l’individu un dialogue avec ses sensations et les affects qui en découlent. Il permet d’équilibrer le schéma corporel – la représentation du corps dans l’espace- ; l’image du corps de l’individu et sa capacité à interagir avec son environnement.

Grâce à la pratique du toucher thérapeutique, le corps est unifié ; il est  à nouveau investi dans sa globalité.  A travers le toucher, on entre en contact avec le corps dans un espace et une temporalité. Il permet de nous ancrer dans l’ici et maintenant.

​Le sens tactile permet de se libérer des mémoires corporelles et émotionnelles reliées au passé  qui laissent une empreinte inconsciente dans le vécu présent. Le toucher a ainsi une dimension affective et psychologique. On l’aura bien remarqué le confinement et le manque de contacts humains amènent l’individu vers un repli sur soi et une auto-dévalorisation, le toucher amène donc la personne vers un meilleur investissement de soi et va agir directement sur ses capacités relationnelles.

 

 

Le vécu corporel

 

Le corps traverse différents âges de la vie ; il est marqué par toutes les expériences conscientes et inconscientes qui vont s’inscrire sur son vécu sensoriel, relationnel, affectif et moteur. Le vécu corporel est le résultat de ces expériences: il est relié directement au comportement, la communication non verbale et la capacité de l’individu à s’ouvrir à son environnement.

Le corps peut être vécu et perçu négativement à travers des douleurs, des tensions musculaires et articulaires, une dévalorisation de soi, un surpoids, des déséquilibres posturaux ou des dysfonctionnements organiques. Ces tensions peuvent amener l’individu à désinvestir son corps pour s’en protéger.

Le toucher invite l’individu à renouer avec son corps et à s’accepter tel qu’il est. En acceptant son vécu corporel et ses expériences passées on permet ainsi à l’Être d’exister par rapport au monde.

 

 

Un toucher holistique

 

La thérapie par le toucher englobe l’être dans toutes ses dimensions: physique, émotionnelle, psychique et énergétique.

*Au niveau physique, le toucher s’inscrit dans le corps physique. Il a une action sur la circulation sanguine, la pression artérielle, le système lymphatique, la détente des muscles et des articulations, le rythme cardiaque, la respiration, la température corporelle, la libération du diaphragme,… Il favorise la détente des muscles et des articulations, apaise le système nerveux, soulage les tensions et douleurs. On va également retrouver un impact sur la mémoire cellulaire et sensorielle.

*L’émotionnel : le toucher est facilitateur, il va aider à libérer et nettoyer les émotions enfouie à l’intérieur de nous. Ces émotions que l’on emprisonne depuis l’enfance ou la vie adulte, intériorisées au fond de soi. Le toucher accompagne la personne à se nettoyer de toutes ses charges accumulées, au moment où elles doivent être libérées. L’émotionnel nous relie également à notre enfant intérieur, aux mémoires antérieures et ancestrales.

*Sur le plan mental, le toucher a un impact profond sur l’état psychologique de l’individu. Il guide la personne touchée vers un mieux-être de l’esprit. En agissant sur l’état interne on rééquilibre les perceptions extérieures. Car c’est en transformant nos pensées et croyances que l’on agit directement sur le regard extérieur. En amenant un vécu positif à l’intérieur du corps cela éveille directement les pensées vers un état plus positif.

*Sur le plan énergétique, le toucher agit sur l’aura et les chakras, il stimule l’énergie vitale et les méridiens. Il  En fonction, de la zone mobilisée il va y avoir un effet sur certains organes mais aussi sur le centre énergétique qui lui est rattaché (ex : la gorge est relié au chakra de la communication et à la thyroïde, aux poumons, aux bronches, cordes vocales et système lymphatique). Le sens du toucher est relié directement au chakra du Cœur. Ce centre correspond lorsqu’il est actif à l’amour de soi et des autres, à la compassion, donner et recevoir, la gratitude, la résilience, l’acceptation et l’image de soi. Ce chakra va directement être touché dans certaines blessures de l’être comme l’abandon ou le rejet. Il est sensible aux chocs affectif et émotionnel. Un manque d’amour ou de soins portés à l’enfant va directement toucher le chakra du cœur : la personne va demeurer dans une sensation de manque ou encore un « vide » à remplir.

 

 

Pour conclure…

 

Pour terminer, il est primordial de continuer à investir ce sens que ce soit dans les relations humaines pour favoriser le développement du Soi mais également dans les thérapies proposées. On retrouve le toucher sous différentes formes : massages, magnétisme, reiki, relaxation, relaxinésie, réflexologie, auto-massages,…

Le toucher ne vient bien évidemment pas remplacer un traitement médicamenteux et ne se substitue en aucun cas à la médecine conventionnelle. Mais il permet simplement par son action de soulager, et accompagner l’individu vers un mieux-être.​

C’est pourquoi, le toucher fait partie intégrante de ma pratique professionnelle; très intuitif, il a une qualité d’écoute et est amené avec bienveillance. Le toucher holistique est le résultat de longues années de pratique; j’ai tout d’abord été initié au toucher thérapeutique. Depuis quelques temps je m’oriente vers le magnétisme. Je pratique ainsi un toucher adapté selon vos besoins et attentes, en contact peau à peau où encore à distance par apposition des mains. Pour plus d’information, vous pourrez retrouver des informations complémentaires sur le toucher thérapeutique.

 

Namaste

Katiana Plancke – Souffle de Vibration